Vendredi 1 mai 5 01 /05 /Mai 15:41

Je ne sais pas si je l’ai déjà dis…

Mais cela accréditerait mon gâtisme naissant.

Or donc, je fais partie du club,

Car lorsque je me trouve à patienter à la caisse de ma supérette,

Jetant un œil aux couvrantes des magazines tévés,

Je ne connais aucunes des vedettes mentionnées,

Ni ne cherche non plus à me documenter sur icelles.

A

Je ris et pense à feu ma mamie,

Maintenant, à son image,

Je ne supporte plus les odieux dessins animés pour mouflets,

Et que ça hurle, et bouge trop vite en des couleurs criardes…

Oh secours Saturnin, reviens !

Ren-dez-nous la maison de, Tou-tou…

Ren-dez-nous la maison de, Tou-tou…

A

Bien sûr avec le temps qui défile nous avons l’âme nostalgique,

Mais y a pas que !

Parce qu’à y regarder de près,

Les compositions même américaines sont de plus en plus pauvres.

Entre le crétin hip hoppeur et la pute en body, bonjour les mozarts !

A

Quoi que parfois je rigole bien,

Car de nos jours, il suffit d’être un peu zébron,

Porter un immonde survette et se visser une casquette sur le crâne,

Des fois qu’une once d’intelligence pût s’envoler,

Nous voilà adoubé nouveau R1bo par un quelconque Wolton,

Et s’autoproclamer musicien rappeur ? Sic !

Même si bien sûr vous seriez incapable de vous servir d’un triangle.

A

Alors qu’elle ne fut pas ma surprise hier, lorsque procédant à mon zapping habituel,

Je m’arrêtai sur VIVOLTA,

Toute la nuit y fut programmée une rétrospective 

Sur l'histoire de la Motown, de la Soul et d’Otis Redding.

Putain ! Une autre époque où des MUSICIENS pouvaient

Dans la journée composer et enregistrer un chef-d’œuvre,

Comme celui-ci :

A

 A

Merci M’sieur Gildas.
 

Par Baudricourt - Publié dans : CULTURE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés