Vendredi 8 janvier 5 08 /01 /Jan 00:33

Mens sana in corpore sano


Aujourd'hui une nouvelle rubrique pédagogique,

Consacré à Arès.


Vous avez repris l'entrainement sportif, c'est bien.

Mais il faut aussi muscler votre esprit.

Vous possédez déjà,

Indispensables livres de chevets qu'il faut sans cesse méditer,

L'art de la Guerre de Sun Tzu,

De la Guerre de Carl Von Clausewitz,

Gorin-no-sho ou Traité des Cinq Roues de Miyamoto Musashi.


Même si le passé ne se répète jamais,

Il n'en reste pas moins une source d'inspiration

Permettant une souplesse dans l'action qui nous vaudra la victoire.


Aussi, je suis tombé par hasard sur un ouvrage poussiéreux

Mettant en lumière comment fut organisé la Résistance.

Je vous le fait partager...


guerre-secrete.jpg


« Ainsi fut organisée la Résistance

Propos d'André Girard recueillis par George Kent


Cet article a été écrit en 1944, alors que la France était encore occupée.

Aucun compte rendu d'après guerre n'est parvenu à recréer l'atmosphère de, courage de ces jours-là, de ces heures-là comme ce récit émanant d'un des chefs de l'armée secrète Française.


   C'est d'expérience personnelle que je connais la Résistance Française. En effet, dès l'armistice de 1940, je suis devenu l'un de ses organisateurs et officiers. Contrairement à une opinion très rependue, elle n'est pas constituée de saboteurs, de tueurs et de pamphlétaires isolés et agissant au petit bonheur. La Résistance est une véritable armée formée des plus braves et des plus compétents parmi les anciens soldats et leurs officiers, ainsi que de civils, regroupés en unités de choc ou de sabotage, de transmissions, du génie et du service de renseignements. Ces hommes, d'origines sociale et politique diverses, tiennent le pays tout entier.

   La résistance commença à s'organiser alors que des milliers de civils et de militaires débandés fuyaient l'envahisseur allemand sur les routes du Sud. Bien des familles se trouvèrent dispersées. Les journaux étaient remplis d'annonces demandant sur un ton douloureux des nouvelles de chers disparus : « Urgent. Si vous avez vu mon frère, Charles Pettigny, aperçu pour la dernière fois sur la route de Chartres, écrivez s'il vous plaît boîte postale numéro... »

   Les pionniers de la Résistance répondaient à ces annonces par des lettres ainsi conçues : «  Vous êtes malheureux sans logis. Mais la guerre continue. Pensez à la France ! Recopiez ce texte et envoyez-le à trois amis différents. Soyez un élément de la chaîne qui brisera toutes les autres chaînes.»

   Cette idée prit racine et se développa. Les organisateurs contactèrent leurs amis, leur firent part de leurs projets et les mirent en garde. A chacun d'eux, il posèrent la même question : « Connaissez-vous quelqu'un en qui vous avez toute confiance ? Si oui, communiquez-lui nos plans et apprenez-lui à être efficace.»

Des chefs militaires apportèrent leur aide. En principe, tout le matériel de guerre français devait être remis à la Wehrmacht. Or, des tonnes de munitions furent entreposées dans des caches. On s'empara d'un trésor de plusieurs millions de francs qui fur mis à l'abri. On saisit également un relevé des conversations entre les officiers nazis et des collaborateurs français. Ces archives serviront le jour de l'expiation.

   Dans les régions montagneuses,la Résistance a établi des espèces de places fortes. Les voies d'accès, cols et défilés sont gardés par des blockhaus munis de mitrailleuses et d'artillerie. Le terrain se présente de telle manière qu'un seul homme pourrait tenir contre un ennemi puissant. C'est là une partie de la France qui n'a jamais été conquise. »


Á suivre...






Par Baudricourt - Publié dans : ΆΡΗΣ
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés